Les Écrits Vains

n'existent pas

La mort

Lyokoï

 

( Première lecture de l'appel à texte
du 17 décembre )

Voix Laurent Vigier

Oui, je détruis.
Chaque jour je détruis.
Chaque vie je détruis.

J’annihilerai toute vie,
Tout espoir et toute envie.
J’annulerai ton senti,
Ta victoire, ton bâti.

Que jamais l’on puisse se souvenir de toi,
Que toutes sagesses annéantissent tes émois.

Ô Chaos, je t’en prie,
Prend acte à l’infini,
Et que ton être soit vomi,
Sur les frères que l’on honnit.

Chaosphères ultimes,
Gravées dans les cimes,
Puissent-elles être nos abîmes,
Que nous, âmes, ressentîmes.

Ô Maître de l’espace,
Que tes forces en place,
Viennent suivre mes traces,
Dans ma grande chasse.

Ô pouvoir éphémère,
Je t’en prie considère,
Que je sois comme le père,
Pour créer un désert.

Toi,
Qui porte ma haine,
J’abjure ton existence.

J’invoque avatars et léviathans,
Pour acter ton annéantissement.

Futile être méprisant,
Tu réveilles mon dément,
Qui actera ta fin...

Cette fin de misère,
Où longtemps tu erres,
Et que tu considères
Comme l’ersatz de ta mère.

Ô toi putain pourri,
Cette vie t’es finie,
Cours, Fuis en Sylphirie,
Par la porte du Laki.

Couche toi,
Sens ma lame,
C’est fini...